La semaine dernière, j’ai voulu me lancer dans le tutorial d’Askeet, proposé par l’équipe de Symfony. La proposition semble intéressante : en 24 petits tutorials d’environ 1 heure chacun, on nous annonce une découverte de l’ensemble des fonctions de Symfony, mais surtout, une découverte de la programmation en mode « agile ».

La programmation en mode « agile » :

C’est tout simplement l’idée qu’on programme « au fur et à mesure ». Pas de tonnes de schémas XML et autres listes de fonctionnalités à intégrer… On commence par développer tranquillement une fonction… ça marche ? on continu, on en ajoute d’autres… Bref, la structure du projet fait qu’il est très aisé d’ajouter des fonctionnalités supplementaires.

Cela passe par la mise en place de tests (unitaires et fonctionnels), qui permettent de d’assurer,  après la mise en place d’une nouvelle fonctionnalité, que toutes les précédentes fonctionnent toujours.

Bref, proposition alléchante… Très différente de ce qu’on a l’habitude de faire !

Présentation de Askeet :

Tout aussi alléchant, le site qu’on nous propose de réaliser. Pas un vulgaire blog ou un système de news léger, mais une véritable application « sociale », où des utilisateurs posent des questions… Et tout le monde peut les aider à y répondre… Avec notations des questions et des réponses, à la mode 2.0 bien sur !

Démo ici : http://www.askeet.com/

Bref, je me voyais déjà réutiliser toutes ses nouvelles connaissances dans les 2 projets Symfony qui sont dans mes cartons : le PJEA, et un autre projet « surprise » :)

Go go goooo :

Et me voila parti pour faire joujou avec tout ça… Les premiers « jours » se passent à merveille (le tutorial est en fait décomposé en 24 jours, comme un calendrier de l’avent !).

  • Jour 1 : installation de Symfony

Rapide, symfony étant déjà installé sur mon pc… J’ai quand même mis en place un svn… Grande première…

  • 2ème journée : base de données

La création de la base de données objet se passe bien… et… première désillusion… la commande pour générer le module de “tests” renvoie une erreur fatale…

Après 30 secondes de recherches sur le forum, la nouvelle tombe… Askeet est fait pour symfony 1.0… Et la version actuelle est la 1.1…

Bon, tant pis pour aujourd’hui, je fourbe en utilisant la commande utilisée en symfony 1.1… Et ça marche !

  • mais rapidement…

Les 3-4 quelques jours suivants se passent encore difficilement, avec pas mal de recherches pour transformer les commandes 1.0 en 1.1…

Mais il s’avère que les différences entre Symfony 1.0 et 1.1 sont bien trop importantes… Notamment au niveau des formulaires (jour 6). Installer une 1.0 sur mon pc pour finir Askeet, pour apprendre des notions « désuètes » m’enchante guère…

Grosse déception donc, j’attendais beaucoup de ce tuto pour bien comprendre les bases de Sumfony, la méthode de développement, approfondir les notions de modules/actions…

Surtout que de nombreuses fonctionnalités de ce projet m’intéressaient pour mes futurs projets (votes, connexion…).

Conclusion

J’ai donc du m’arrêter à peine au quart du parcours… Trop de complications pour adapter Askeet à la nouvelle version de Symfony.

Je vais quand même essayer de lire la fin du tutorial, mais sans tester les bouts de codes en parallèle (intérêt bien plus limité du coup…). Il doit quand même y avoir des notions intéressantes à comprendre. Surtout qu’il n’y a pas de tutorial équivalent pour le nouveau Symfony.

Be Sociable, Share!
Trackback

only 1 comment untill now

  1. Vincent Maulon @ 2008-11-24 18:42

    Salut,
    Je rencontre, moi aussi, les mêmes difficultés pour adapter le tuto askeet avec Sf 1.1. La sortie de la version 1.2 est aujourd’hui proche et je trouve vraiment dommage que les concepteurs du framework n’aient pas mis à jour ce guide comme ils le font pour le « Book ».
    Du coup, as-tu lâché l’affaire ou es-tu finalement parvenu au bout des 24 jours ?
    Pour me faire une idée de la puissance de la bête, j’avais décidé de commencer directement par ce tutoriel, mais je crois que je vais devoir passer par le « Definitive Guide to Symfony »…
    En tout cas, si tu veux me communiquer tes retours d’expérience, j’en serai enchanté.