Il m’aura fallu 6 mois pour le lire (enfin, ça comprend une grosse pause de 4 mois au milieu, pour cause de projets associatifs & Co). Et comme tous les résumés de ce livre que vous trouverez sur le net, je ne peux que vous le conseiller.

gtd

S'organiser pour réussir, traduction de Getting Things Done de David Allen

Certes, certains conseils (pour ne pas dire la majorité) relèvent du bon sens. Mais les énoncer ne fait pas de mal et permet de se remettre en question… A d’autres moments, on est conforté dans nos propres méthodes d’organisation. Mais dans tous les cas, on prend conscience de l’importance de bien penser son organisation.

Le premier principe, un peu magique, consiste à réaliser une action dès qu’elle se présente si elle met moins de 2 minutes à être accomplie. C’est impressionnant comment ce conseil tout bête peut faire gagner un temps fou. Sur les mails par exemple… Souvent, on reçoit un mail avec une simple question… On le lit, et on le met de côté en se disant qu’on y répondra plus tard. Et plus tard, bien plus tard, on se décide… on ressort le mail, on le relis à nouveau… et on y répond enfin… Si dès la première lecture, on y avait répondu, on aurait gagné un temps fou… et une préoccupation en moins. Appliquer ce principe fait vraiment gagner un temps fou !

Egalement, l’auteur explique pourquoi il est indispensable de se libérer l’esprit en faisant des listes pour nos différents projets et préoccupations… Une fois notre esprit libéré de tout ça, on se sent bien mieux… on n’a plus la peur d’oublier quelque chose… Bref, ça repose (ça, je vous l’accorde, inutile de passer 6 mois à lire un bouquin pour apprendre ça… on est nombreux à faire cela de façon naturelle… mais lisez la suite ;)

Une fois le principe de liste mis en forme, il faut ressortir pour chaque projet la « première action à faire » . Noter des listes de projets finalement ne fait pas avancer grand-chose… mais si pour chacun, on note la prochaine tache à exécuter, là, on fait vraiment avancer les choses ! Ce principe s’applique tout le temps, et permet vraiment de clarifier les choses et de savoir où l’on va ! Sans compter que c’est plus motivant !

Et un principe, finalement en pré requis de tout ça… il est important de penser son système d’organisation, d’en faire un système de confiance, où l’on sait que, si on y met une note, elle ne va pas s’égarer ! Fini les dizaines de bouts de papiers griffonnés qui traînent à droite à gauche… une centralisation de l’ensemble permettra de s’y retrouver et d’avoir confiance en son système.

Dans les quelques points négatifs du livre… L’auteur se fait un peu trop souvent mousser… « Quand je formais un dirigeant d’une énooooorme multinationale… », et fais un max de pub pour ses séminaires. C’est un peu lassant à la longue. Sans compter le nombre de répétitions… Certes, ça permet de faire rentrer le principe… mais la même chose en 2 fois moins de page était largement possible.

Sur la méthode elle-même, il faut bien sur la lire avec un esprit critique, et l’adapter à ses besoins (une partie d’ailleurs, si elle est appliquée à la lettre, couterait bien chère en papier ^^ à marquer chacune de ses idées sur une différente, on a tôt fait de passer un bloc…). Mais dans tous les cas, l’ouverture d’esprit que la lecture de ce livre provoque est vraiment intéressante !

Pour finir, une citation lue sur le blog C’éclair :

 » Enfin il peut être utile de faire une diète de GTD de temps à autre pour se renouveler l’esprit et prendre du recul. A plus forte raison lorsqu’on traverse une phase de basse activité. Car après tout, la méthode a été développée pour les personnes à hautes responsabilité qui ont un agenda bien rempli. Et si on n’est pas très occupé et que ce n’est pas une gêne d’avoir à l’esprit le peu de choses qu’on doit faire, alors pourquoi chercher à se soulager avec la méthode GTD? « 

Et bien sur, le lien vers le blog d’Olivier Roland , qui m’a fait découvrir ce livre, et aussi, le concept de Personal MBA – bon, à ce rythme de lecture, si je veux me faire un PMBA, il va me falloir 30 ans ^^ Mais j’ai quand même des idées pour de futures lectures… Probablement les 2 livres dont Olivier Roland parle dans cet article sur le blog Envie d’entreprendre.

mettre en place son wiki perso

Bonjour,

Aujourd’hui, je vais vous faire part d’une expérience perso… la mise en place d’un wiki perso. Voila quasiment 1 an que je me suis installé ça, et les utilisations sont tellement variées que je ne peux toutes les décrire.

Globalement, c’est vraiment l’endroit idéal pour y placer tout ce qui nous passe par la tête, l’endroit idéal pour stocker des infos qui nous serons utiles plus tard… Peso, j’ai un dossier avec des recettes de cuisine, une page avec mes futurs achats prévus, mes projets en cours… J’y centralise mes recherches de stage, j’y colle des bouts de codes PHP trouvés à droite à gauche, ou des choses indispensables pour Symfony… Bref, rapidement, ça devient véritablement votre mine d’or :)

Allez hop, je vais vous donner une liste de conseils en tant qu’expert du wiki perso ! (ou du moins, conseils issus de mon expérience perso)

Conseil 1 : le moteur du Wiki

Inutile de recoder wikipedia pour ça… Il faut vraiment réfléchir à son besoin dans le choix de l’outil ! Et là, nos besoins sont réellement limités… Il nous faut avant tout quelque chose de simple. Après recherches, je me suis penché sur Dokuwiki. Nombreux avantage : très simple à mettre en place (pas de base de données, tout est stocké dans des fichiers), une admnistration facilitée (chaque page est enregistré dans un fichier texte, l’arborescence des dossiers correspond à l’arborescence du wiki…), et pour compléter le tout, l’interface de création d’article est simple et il est facile de structurer proprement ses infos.

Conseil 2 : le serveur

Encore une fois, ne pas voir trop grand… Un hébergement type ovh 60 GP, à 20 € par an avec nom de domaine, suffit amplement. Il suffit qu’il accepte le PHP… Ne surtout pas le mettre en local sur son PC, on perdrait tout l’avantage d’avoir un accès de n’importe où dans le monde… ni sur un serveur bricolé à la main dans son salon… D’un point de vue stabilité, c’est pas top… Exposé aux coups d’aspirateurs ou aux projections de flotte :)

Conseil 3 : ne pas perdre 3 jours à le personnaliser

Et oui, si on commence à tout vouloir personnaliser, on perd un temps fou… pour pas grand chose. D’un point de vue design, celui de base du Dokuwiki a l’avantage d’être clair et simple… A la limite,  2-3 plugins (pas de conseils à vous donner la dessus, j’ai touours pas pris le temps de me pencher la dessus)… Et bien sur, limitez quand même l’accès au wiki, ou du moins à certains dossiers… ici, le but n’est pas de partager vos connaissances avec l’humanité, mais d’avoir un espace pour centraliser tout ce dont vous avez besoin.

Conseil 4 : structurez un minimum

Créer quelques dossiers,  voir des sous-dossiers… Quand vous écrivez une page conséquente, hiérarchisez bien vos parties, ça permettra à Dokuwiki de vous générer le sommaire automatiquement.

Et hop, n’hésitez pas à le remplir au jour le jour… au bout de quelques semaines, il commencera a atteindre une taille suffisante pour devenir réellement un outil intéressant… pour ne pas dire indispensable.

A bientot

Il y a quelques jours, j’ai découvert la méthode GTD, grâce à l’excellent blog « Des livres pour changer de vie », un mec qui s’est lancé dans un défi fou… lire 52 livres de management & Co en 1 an, pour passer son PMBA (Personnal MBA). Allez hop, le lien de son résumé de lecture ICI pis de l’article Wikipédia sur cette fameuse méthode GTD.

Comme dans toute méthode de management/organisation… ça casse pas 3 pattes à un canard à première vue… tout parait logique… et pourtant, on ne le fait pas… Bref, formaliser tout ça par écrit permet de s’y mettre pour de bon !

GTD (Getting this Done) est assez « permissif », impose pas une tonne de trucs à mettre en place mais fait réfléchir sur sa gestion du temps. Chacun y prend ce qu’il veut… De mon côté, ce que j’ai apprécié en particulier :

  • si une tâche demande moins de deux minutes pour être accomplie, faites la immédiatement.

Et oui, c’est tout bête, mais ça change la vie… J’essaie d’appliquer ça depuis quelques jours, c’est énorme ! Si je reçois un mail qui ne demande qu’un petit traitement, je le fais direct, alors qu’avant, j’avais tendance à le laisser dans la boite de réception et à attendre un autre moment pour m’y mettre… Soit, grosse perte de temps,vu qu’il faut relire le mail, se remettre en condition ^^ et tout et tout !

Application concrète : ce matin, j’avais un mail d’un joueur du PJEA. Au lieu de le mettre de côté, j’y ai répondu direct… et hop, une chose de moins à penser ! Esprit libéré = efficacité pour le reste :P

  • ne pas hésiter à jeter !

Alors là, encore beaucoup de progrès à faire… Très conservateur, je ne jette quasi rien… Et donc, j’accumule, j’entasse… inutilement ! Donc, à présent, dès que je reçois un truc, si ça ne servira plus, je vais « essayer » de le bazarder direct !

  • pour chaque projet, définir la première tache

Ca aussi, ça paye pas de mine… et pourtant ! Bien définir par quoi commencer, ça met aussi en condition !

  • ordonner

Bon, là, ça fait un peu méthode des 5S… Mais bon, faut aussi que je m’y mette. Organisation sur le bureau (virer tout ce qui sert à rien… on rejoint l’idée de conservateur :) )… mais aussi dans l’ordinateur… Objectif aujourd’hui… mettre tout au propre, les dossiers, les fichiers… jetter ce qui ne servira plus… bref, le grand vide !

  • ne pas accepter tout

La aussi, du boulot…. Va falloir se calmer dans tout les engagements que je prend à droite à gauche… car plus ça va, moins ça va ! Donc, objectif, ralentir le rythme de nouveaux engagements !

  • to do list et dossiers…

GTD donne aussi des idées sur cet aspect de l’organisation. Un dossier unique, décomposé en plusieurs pochettes

Pour classer les documents, pièces, justificatifs à traiter, David Allen préconise un échéancier à 43 dossiers (43 folders). Les douze derniers dossiers correspondent aux 12 prochains mois, les 31 premiers aux 31 jours qui viennent. Ainsi, en tête, on trouvera toujours le dossier contenant les notes et documents à traiter aujourd’hui.

Wikipedia

Bon, ça, je vais pas mettre en place, je suis pas non plus à ce point là booké :P mais je vais puiser la dedans… Pareil, centralisation des todo…  Je me rend compte que mon Wiki n’est pas du tout adapté !

Allez, je stoppe là, déjà pas mal de chantiers ! En avant pour le rangement :)

Je m’étend pas plus sur la méthode elle même, des gens ont écrit de bien meilleurs articles, je vous remet les liens :

Résumé de lecture du livre, par Olivier Roland

Article Wikipédia

Dans quelques semaines, je ferai un petit résumé de tout ça… Il faut aussi que je réfléchisse un peu au support sur lequel je vais centraliser mes todolist… Bref, bilan à venir !